Blog de beyna - Les flaneries de Beyna

Aller au contenu

Menu principal :

Conseil pour le mois d'avril

Publié par Beyna dans Entretiien Fleurs, plantes, jardins, potager, bassin · 15/4/2019 12:27:04

Conseils d'avril :
Le potager bat sont plein. Installez les fleurs en jardinières et en massifs pour un été tout en couleur. Avec le soleil, arrivent les premiers parasites et maladies. Soyez vigilant et venez profiter de nos conseils. Apportez nous un échantillon de feuilles afin que l'on détermine précisément le problème.

Au potager :
♦ Toutes les aromatiques sont disponibles, même les frileuses comme le basilic, la citronnelle et la verveine.
♦ Repiquez les artichauts, betteraves, céleris, chicorées, choux, fraisiers, laitues, poirées... Ainsi que les premières courgettes et tomates, à l'abri du froid.
♦ Plantez les bulbes potager : asperges, oignons, pommes de terre et les topinambours. Buttez les rangs de pommes de terre plantées en mars.
♦ Semez les légumes de printemps : betteraves, carottes, épinards, laitues, oseilles, poirées, petits pois, radis. Mais aussi les aromatiques. Hâtez leur croissance avec un tunnel ou un voile de forçage.
♦ Semez au chaud les légumes d'été : courges, courgettes, melons, poivrons, tomates.
♦ Semez les premiers haricots si la température du sol dépasse 15°C. Pour échelonner vos récoltes, faites des semis tous les 15 jours.
♦ Prévoyez une cuvette au pied de chaque légume pour faciliter son arrosage. Disposez un paillage de chanvre pour garder l'humidité et éviter les mauvaises herbes.
♦ Pour donnez un coup de fouet à vos légumes, offrez leur de l'engrais.
♦ Surveillez l'apparition des premiers pucerons et des limaces. Ils adorent les jeunes légumes.

Massifs et jardinières :
♦ Réalisez vos massifs suivant l'exposition. Au soleil : bégonias, dipladénias, Dragon Wing, œillets d'Inde, pétunias… Pour une exposition ombragée : euphorbes, impatiences, Lobelia… Panachez-les avec des feuillages colorés.
♦ Profitez des premières méditerranéennes : bougainvillées, Lantana, Plumbago, Solanum rantonneti.
♦ Semez en pleine terre : capucines, centaurées, coquelicots, cosmos, pavots, pois de senteur, Zinnia... Testez les jachères fleuries qui allient de nombreuses espèces de fleurs.
♦ Profitez des potées de vivaces en fleur sur votre terrasse, puis plantez-les une fois défleuries au jardin.
♦ Plantez les bulbes à floraison estivale : cannas, bégonias, dahlias, glaïeuls, lys…
♦ Concevez vos suspensions et jardinières en utilisant du terreau neuf. Car celui-ci est épuisé au bout d’un an.
♦ Installez un tuyau poreux ou un goutte à goutte pour vous simplifier l'arrosage et faire des économies d'eau.


Fruitiers, arbres et arbustes :
♦ Poursuivez les plantations d'arbustes en arrosant généreusement. Profitez des variétés en fleurs mais aussi des méditerranéennes : cyprès, lauriers roses, oliviers, pins parasols. Sans oublier les bambous et les petits fruits.
♦ Les premiers rosiers en fleurs sont arrivés. Pour un résultat immédiat !
♦ C'est le moment de planter les palmiers qui ont besoin de chaleur pour s'enraciner.
♦ Nettoyez les plantes grimpantes en enlevant le vieux bois. Coupez les branches envahissantes. Plantez les clématites, la tête au soleil et le pied à l'ombre protégé par une tuile.
♦ Taillez les arbustes à floraison printanière dès que ceux-ci ont fini de fleurir.
♦ Arrosez régulièrement vos plantations. Et ce pendant au moins 1 an, voir 2 ans pour les arbres. Afin que leurs racines se développent assez profondément pour ensuite être capable d'aller chercher l'humidité toutes seules.



Gazon et bassin :

♦ C’est le moment de semer votre gazon. Choisissez un mélange adapté à vos besoins : sports pour un piétinement intensif, ombre, terrains secs ou regarnissage pour compléter les zones dégarnies. Arrosez-le généreusement.
♦ Offrez de l'engrais à votre gazon pour lui donner du peps. Enlevez la mousse et les mauvaises herbes.
♦ La vie reprend son cours au bassin. Nourrissez vos poissons pour leur redonner des forces après l'hiver. Plantez les nénuphars et les plantes de berges. Eliminez le surplus de vase. Nettoyez et détartrez les pompes.




Chien Berger malinois

Publié par Beyna dans Animaux, Insectes · 31/1/2019 11:59:51


Le Berger Malinois est un chien de type lupoïde et de taille moyenne. Il est reconnaissable à sa tête noire qui donne l'impression d'un masque. Sa musculature sèche et son ossature puissante lui confèrent une silhouette élégante.

Son poil, de longueur moyenne, est de couleur fauve charbonnée. Des petites taches blanches, notamment sur la poitrine, sont acceptées. Ses oreilles dressées lui donnent un air vif et toujours en alerte.


il s'agit d'un compagnon intelligent, qui aime son maître, toujours volontaire, et qui excelle dans de nombreuses disciplines. Il aime apprendre et surtout travailler.
Le Berger Malinois est en outre sportif et plein d'énergie. Il a d'ailleurs absolument besoin de pouvoir se dépenser.
Excellent chien de travail, le Malinois aime se sentir utile. Pour autant, son maître ne devra pas se contenter de lui donner un but : il devra aussi être disponible. En effet, il a besoin d'être au contact de sa famille et de partager des moments de complicité. Ce n'est pas un chien de chenil.



Cependant, il faut noter que cette race a été sélectionnée pour exceller dans les disciplines nécessitant du mordant : il a donc naturellement tendance à mordre, y compris pour jouer. De ce fait, bien qu'il soit très protecteur envers les enfants du foyer, il convient de rester attentif.

Enfin, le Berger Belge Malinois peut vivre dehors sans problème ; il lui faudra juste un abri bien isolé du vent et de la pluie. Mais c'est aussi un bon chien d'intérieur, qui se fera une joie de se coucher pres de son maitre.

il s'agit aussi d'une des races les plus appréciées par les forces de l'ordre. En France, il est notamment présent aux côtés du GIGN et du RAID. Son flair exceptionnel lui permet notamment de participer à la recherche de drogue et d'explosifs. Très bon pisteur, doté d'un flair exceptionnel, il est aussi compétent dans la recherche de personnes.
L'alimentation du Berger Malinois doit être adaptée à son niveau d'activité, à son âge ainsi qu'à son état de santé.
Le notre suite a des ennuis de digestion ne peut manger que les croquettes ci dessous en photos, de plus un sac doit faire 2 mois à un prix vétérinaire de 53€ sur commande chez mon véto.

Notre chien a des qualités et un énorme potentiel, bon gardien pour notre camping
car.








Mes astuces pour de grandes réussites au jardin !

Publié par Beyna dans Entretiien Fleurs, plantes, jardins, potager, bassin · 31/1/2019 11:37:37

Conseils de décembre-janvier :


Le jardin s'endort avec le froid. Protégez bien vos plantes ! Profitez des couleurs chatoyantes des oiseaux de votre jardin en leur offrant un bon repas à proximité de vos fenêtres. Protégez votre maison contre les rongeurs qui entrent avec le froid. C'est aussi le moment de rêver. Dessinez vos futurs massifs, définissez les variétés qui vont vous régaler au potager. Préparez vos outils, nettoyez-les, huilez-les et affutez-les. Vous serez prêt au moindre rayon de soleil.

Au potager :

Bêchez les dernières parcelles. Le gel se chargera d'éclater les mottes.
Améliorez votre terre en apportant du fumier ou du compost. Chaulez si votre sol est trop argileux.
Buttez les asperges, les choux et les poireaux.
Pensez à purger les arrivées d'eau pour éviter qu'elles n'éclatent avec le gel.

Massifs et jardinières :
Protégez vos plantes du froid qu'elles soient en terre ou sur votre terrasse. Habillez–les d'un voile d'hivernage tendu sur un tuteur planté au centre de la plante. Surélevez les pots pour éviter que l'humidité ne remonte.
Profitez du calme au jardin pour prévoir vos futurs aménagements : massifs, bassins, haies...

Fruitiers, arbres et arbustes :
Plantez, en dehors des fortes gelées, les arbres, arbustes, haies, fruitiers et rosiers.
Brossez les troncs pour éliminer les mousses, les lichens et les œufs d'insectes réfugiés dans les anfractuosités.
Eliminez les fruits momifiés et les feuilles mortes car elles peuvent conserver des germes de maladies. Vous limiterez ainsi leur développement.
Taillez les fruitiers à pépins (pommier, poirier)
       Enlevez les branches abîmées et mortes.
       Taillez les branches à l'intérieur pour apporter de la lumière au centre de l'arbre.
     Réduisez la longueur des branches principales. Cette taille se fait systématiquement au-dessus d'un bourgeon tourné vers l'extérieur.
Elaguez les grands arbres si besoin. Eliminez les branches mortes.

Bassin :
Enlevez régulièrement les feuilles mortes afin d'éviter la formation de vase. Astuce : tendez un filet de protection au dessus afin de les récupérer facilement.
Faites flotter un fagot de brindilles. Ceci évitera que la surface de votre bassin ne gèle entièrement ce qui limite l'arrivée d'oxygène jusqu'à vos poissons.

Plantes d'intérieur :

Profitez des bulbes à forcer. Ils fleuriront généreusement dans votre intérieur : amaryllis, jacinthe, narcisses…
Avec la baisse de la luminosité, vos plantes consomment moins d'eau. En règle générale, apportez de l'eau tous les 15 jours en vérifiant que le terreau soit sec entre deux arrosages. Ne laissez pas d'eau dans la soucoupe.
Le chauffage déshydrate l'air. Placez les pots sur un lit de billes d'argile. L'évaporation créera une atmosphère humide bénéfique autour de la plante. Vous pouvez également brumiser leur feuillage.
Surveillez vos plantes d'intérieur mais aussi les agrumes et autres méditerranéennes hivernées à l'intérieur. C'est le moment où les cochenilles et les pucerons passent à l'attaque. Soyez vigilant.




Maltraitance Ehpad

Publié par Beyna dans Santé,Médecine,accompagnement. · 9/10/2018 11:00:05

Ehpad : quand l’aide-soignante maltraite une résidente est ce volontaire ou est ce un manque de temps ,

Ma grand mere à vécu en Ehpad ( à l'époque maison de retraite, elle en a beaucoup souffert)

L'importance des mots : chacun a un sens bien particulier, chaque mot peut faire du bien ou du mal......
•Résident : s'écrit avec un E : le résident : personne qui habite à un endroit, qui réside. Le résidant est une personne qui vit temporairement à l'étranger. Nos résidents vivent dans la résidence, c'est leur domicile.
•Collaborateur : un salarié est celui qui travaille contre un salaire. Un collaborateur est celui qui collabore avec d'autres personnes à une oeuvre commune.
•Réfectoire : grande salle commune pour manger en collectivité — nous trouvons des réfectoires dans les écoles, les lycées, les centres de vacances.... Nous n'avons pas de réfectoire à la maison ! Les résidents prennent leurs repas dans une salle à manger ou salle de restaurant lieu convivial, chaleureux.
•Trottinette : les résidents utilisent du matériel pour les aider à marcher. Il s'agit de matériel médical ou paramédical, adapté. Le résident utilise un déambulateur.
•Bavoir: il est quelquefois nécessaire de protéger les vêtements du résident pendant le repas. Nous l'appellerons une serviette adaptée. Le bavoir est un élément du trousseau d'un bébé. Utiliser ce mot infantilise le résident et ne respecte pas sa dignité de personne adulte.
•Couche : les résidents sont adultes. Nous leur proposons des protections, en prévention d'un désagrément physique, physiologique, lié à leur âge ou à leur dépendance. La couche est réservée aux bébés, aux jeunes enfants.
•Emmener : nous n'emmenons pas le résident à la salle à manger, dans la salle de bains nous l'accompagnons, nous lui proposons notre aide pour se rendre à la salle à manger...
•Sale : un vêtement n'est pas sale, il est tâché.
•Donner à manger : nous aidons le résidant à prendre son repas. Donner à manger : nous nous adressons à des bébés, des enfants qui n'ont pas encore appris à manger seuls. Ce n'est le cas du résident. Il sait manger seul, il a des difficultés à réaliser tous les gestes nécessaires ou il les a oublié. Il est souhaitable de lui laisser la possibilité de manger seul, même si cela prend beaucoup de temps (penser à réchauffer les aliments) et si des aliments tombent à côté de l'assiette.
•Laver un résident : nous lavons une voiture, mais nous faisons la toilette ou aidons à la toilette les résidents, nous essayons de ne pas faire à la place des résidents (Le résident a perdu son identité de personne adulte). Même lorsque le résident n'aura plus la capacité à participer, nous devons lui garder sa place dans ce moment où le respect de l'intimité est primordial.
•On : à ne pas utiliser : « on » ne représente pas une personne.... Chacun d'entre nous a une responsabilité propre, une personnalité. Chacun de nos actes nous engage : cet engagement est valorisé par le « JE » ou le « NOUS .
•"Mamie", "pépé", "mémé" : mots utilisés par les enfants pour nommer leurs grands-parents. Ces mots s'utilisent au sein de la famille. Le résident n'est pas un membre de notre famille. Il a son identité propre. Il est une personne adulte. Chacun d'entre nous est reconnu par son nom de famille. Nous appellerons donc le résident: Monsieur XXXX, MadameXXXX.
•« C'est obligatoire », « C'est pas le moment », « vous n'avez pas le choix » : nous devons toujours chercher à respecter le choix et la demande du résident.
•Si une contrainte s'impose, il faut essayer de l'expliquer à la personne et ne pas se contenter du « c'est obligatoire » : il y a une raison à toute chose et de lui proposer une alternative et une solution.
•« Dépêchez vous » : à ne pas utiliser : Le résident effectue plus lentement que nous les actes quotidiens. Tout déplacement, toute activité lui demande de nombreux efforts. Respectons son rythme de vie. Le « Dépêchez vous » est une phrase inutile et humiliante.
•« Faîtes un effort » : reconnaissons le résident dans ses limites, acceptons les. Le résident ne peut pas faire d'effort, il assume sa dépendance comme il peut !
•« J'ai pas le temps » : en répondant ainsi, nous n'apportons pas de réponse au résident. Expliquons lui que nous avons entendu sa demande, que nous allons la prendre en compte, mais que nous avons besoin d'un peu de temps pour terminer ce que nous faisons... Répondre « j'ai pas le temps », c'est dire au résident qu'il n'est pas important, c'est le nier....
•« Faîtes attention » : a une valeur éducative, nous considérons le résident en situation d'apprentissage. Nous oublions qu'il est un adulte, nous l'infantilisons. A chacun d'entre nous d'anticiper la situation qui peut mettre le résidant en échec : un verre trop rempli, un objet posé sur le bord de la table...
•Ligotage, attacher : priver un résident de liberté est un acte grave. Quand marcher, se lever, rester assis sont sources de danger pour le résident, une mesure de contention peut être mise en place. Cette décision est prescrite par le médecin. Elle a fait l'objet d'une évaluation en équipe. Elle sera remise en question régulièrement. La famille doit être informée.
•Les barrières de lit : le terme exact est <<ridelles>>
•Grenouillères :  L’évolution de la dépendance du résident peut entraîner la nécessité d’utiliser la nuit, pour son confort et sa sécurité,des vêtements adaptés appelés « grenouillères », infantilisant pour la personne âgées, à la place utilisons << combinaison de nuit
•Le chariot : pour les collaborateurs le terme exact est « le fauteuil roulant »
•Il retombe en enfance : cette phrase nie leur dimension d'adulte, leur histoire et les réduit à leur perte d'autonomie.
•J'ai fini mon service : pour un résident, il y a une continuité du service. Les changements d'équipe ne le concernent pas. Mieux vaut dire que nous en informons une collaboratrice qui arrive tout de suite.
•Perdre la tête : nous respectons le résident dans son intégrité, dans son unicité. Les résidents souffrent de différentes pathologies qui affectent leurs facultés physiques ou psychiques. Ils sont atteints de troubles de la mémoire, de sénilité.... Perdre la tête c'est comme le décapiter symboliquement. « Enlever la tête » c'est réduire la personne à un corps

(Je suis entièrement en accord avec cet article)


Que faire si vous êtes témoin d'une situation de maltraitance? :
Ne jamais oublier que nous avons le devoir de signaler un cas de maltraitance.
En cas de plainte d'un résidant, vous devez écouter la personne et recueillir un maximum d'informations, rester calme et objectif.
Si vous repérez des signes d'alerte, il faut transmettre les éléments au directeur.

Vous devez informer votre directeur, qui rédige avec vous une fiche de renseignement selon la gravité de l'évenement
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les aides-soignants font partie intégrante de l’équipe médicale qui s’occupe des résidents en EHPAD. Multitâches, ils apportent leur soutien aux infirmiers grâce à leurs connaissances pratiques et théoriques dans le domaine de la gériatrie, mais interviennent également auprès des personnes âgées pour leur apporter un soutien relationnel


Sont elles bien formés à cet emploi, sont elles écoutées, Questions?
Sont elles rémunérées à leur juste valeur, récupération RTT, Questions ?

(Petit clin d'oeil à notre grand-mère)






Retourner au contenu | Retourner au menu